Cellulite

Les informations sur la pancréatite peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en profiter !

(160 votes, moyenne 4.04 sur 5)
PANCREATITE - Définition, Symptômes, Causes, Auto-Immune, Diabète. Génétique, Idiopathique, Régime. Infectieuse, Kyste, Lipase, Médicaments, Nécrosante, origine, Sévère. Pancréatite aiguë, chronique, risques, Diagnostic, traitement, prévention - FORUM 4.04 sur 50 basé sur 160 votants.


PANCREATITE

Causes, Auto-Immune, Diabète, Génétique, Idiopathique, Régime
Infectieuse, Kyste, Lipase, Médicaments, Nécrosante, origine, Sévère

 

 

Définition d'une pancréatite

Le pancréas est une glande volumineuse située derrière l'estomac et le duodénum (la première partie de l'intestin grêle). Le pancréas a deux fonctions principales :

  • Le pancréas sécrète de puissantes enzymes digestives dans l'intestin grêle afin de faciliter la digestion des glucides, des protéines et des graisses
  • Le pancréas libère des hormones telles que l'insuline et le glucagon dans la circulation sanguine. Ces hormones sont impliquées dans le métabolisme du glucose dans le sang, réglementant la manière dont le corps stocke et utilise les aliments en énergie

La pancréatite est une inflammation du pancréas. L’atteinte pancréatique survient lorsque les enzymes digestives sont activées avant d'être sécrétées dans le duodénum et où le pancréas commence à être attaqué.

Il existe deux formes de pancréatite :

  • La pancréatite aiguë et
  • La pancréatite chronique

La pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est une inflammation soudaine qui se produit sur une courte période.

Dans la majorité des cas, la pancréatite aiguë est causée par des calculs biliaires ou par une consommation excessive d'alcool. Certains médicaments, des infections, des traumatismes, des troubles métaboliques ainsi qu’une chirurgie peuvent également être des causes de pancréatite. Dans environ 10 % à 15 % des cas de pancréatite aiguë, la cause est souvent inconnue !

La gravité de la pancréatite aiguë peut varier d’une légère gêne abdominale à une grave maladie potentiellement mortelle. Cependant, la majorité des personnes souffrant de pancréatite aiguë (plus de 80 %) se rétablissent complètement après avoir reçu le traitement approprié.

Dans les cas très graves, la pancréatite aiguë peut entraîner des saignements dans le pancréas, des lésions tissulaires graves, une infection ainsi qu’une formation de kystes. La pancréatite sévère peut également créer des affections qui peuvent nuire à d'autres organes vitaux tels que le cœur, les poumons ou les reins.

La pancréatite chronique

La pancréatite chronique survient le plus souvent après une période de pancréatite aiguë. Elle peut être le résultat d’une inflammation pancréatique en cours.

Dans environ 45 % des cas, la pancréatite chronique est causée par la consommation prolongée d'alcool. Les calculs biliaires, les troubles héréditaires du pancréas, la fibrose kystique, un taux de triglycérides élevé ainsi que certains médicaments peuvent également être des causes d’une pancréatite chronique. Les dommages causés par la consommation excessive d'alcool au niveau du pancréas peuvent ne pas présenter de symptômes pendant de nombreuses années, puis après la personne peut soudainement développer des symptômes de pancréatite sévère, y compris une douleur intense et une perte de la fonction pancréatique, résultant des anomalies digestives de sucre dans le sang.

 

Symptômes d'une pancréatite

Symptômes d'une pancréatite aiguë

  • Des douleurs abdominales dans le dos. Les patients peuvent ressentir une «sensation ennuyeuse» qui peut être aggravée par la consommation, notamment, d’aliments riches en matières grasses.
  • Un abdomen enflé et douloureux
  • Des nausées et des vomissements
  • De la fièvre
  • Une augmentation du rythme cardiaque

Symptômes d'une pancréatite chronique

Les symptômes de la pancréatite chronique sont similaires à ceux de la pancréatite aiguë.

Les patients éprouvent fréquemment une douleur constante dans l'abdomen supérieur et irradiant le dos. Chez certains patients, la douleur peut être invalidante. D'autres symptômes peuvent inclure la perte de poids causée par une faible absorption (malabsorption) des aliments. Cette malabsorption se produit lorsque la glande ne sécrète pas assez d’enzymes pour digérer normalement les aliments. En outre, le diabète peut survenir si les cellules productrices d'insuline du pancréas sont endommagées.

Causes d'une pancréatite

Dans la majorité des cas, la pancréatite aiguë est causée par des calculs biliaires et une consommation excessive d'alcool. Certains médicaments, les lipides (triglycérides), les infections, les troubles chirurgicaux ou encore un traumatisme de l'abdomen peuvent également être des causes de pancréatite aiguë. Dans environ 10 % à 15 % des cas de pancréatite, la cause est inconnue.

Dans la plupart des cas de pancréatite chronique, la maladie est souvent causée par une consommation prolongée d'alcool, entraînant des dommages et des calcifications au niveau du pancréas. Dans d'autres cas, la pancréatite chronique peut avoir une cause héréditaire ou peut être causée par des calculs biliaires, un lupus ou un taux de triglycérides élevé. Dans environ 25 % des cas, la cause de la pancréatite chronique est inconnue.

Facteurs de risque d'une pancréatite

Une pancréatite peut atteindre n'importe qui, mais elle est plus fréquente chez les personnes ayant certains facteurs de risque.

Les facteurs de risque de la pancréatite aiguë sont les suivants :

  • La lithiase biliaire
  • Une consommation excessive d'alcool

La pancréatite aiguë peut être le premier signe d’une lithiase biliaire. Le lien entre les calculs biliaires et une pancréatite aiguë est une union anatomique de canaux qui drainent la vésicule biliaire et le pancréas appelée « ampoule de Vater », également appelée « papille duodénale majeure ». Le passage de calculs biliaires dans la vésicule biliaire peut se bloquer à l'ampoule, ce qui provoque une obstruction du canal pancréatique, déclenchant une pancréatite aiguë.

Les facteurs de risque de la pancréatite chronique sont les suivants :

  • La consommation prolongée d'alcool
  • Certaines maladies héréditaires telles que la fibrose kystique
  • Les calculs biliaires
  • Des affections telles qu’un taux de triglycérides élevé et un lupus

Les personnes atteintes de pancréatite chronique sont généralement des hommes âgés de 30 à 45 ans, mais cela peut aussi survenir chez les femmes.

 

 

Diagnostic d'une pancréatite

La pancréatite est suspectée notamment quand une personne signale des symptômes de pancréatite et révèle également des facteurs de risque tels qu’une consommation excessive d'alcool ou une lithiase biliaire.

Pour confirmer une pancréatite aiguë, le médecin mesure le niveau des deux enzymes digestives dans le sang, l'amylase et la lipase. Des niveaux élevés de ces deux enzymes suggèrent fortement une pancréatite aiguë.

Diagnostiquer une pancréatite peut être difficile, mais le diagnostic peut être aidé par un certain nombre de techniques telles que des tests de la fonction pancréatique ou une imagerie radiographique du pancréas. Dans les stades plus avancés de la maladie, lorsque la malabsorption ou le diabète est présent, les analyses de sang, d'urine et de selles confirmeront la progression.

Le diagnostic d'une pancréatite comprend :

  • Des tests de la fonction pancréatique, visant à déterminer si le pancréas produit les niveaux appropriés d'enzymes digestives.
  • Des tests de tolérance au glucose pour mesurer les dommages au niveau des cellules du pancréas qui fabriquent l'insuline.
  • Des tests d’ultrasons qui peuvent produire des images du pancréas de telle sorte que les anomalies puissent être détectées.
  • La TDM (tomodensitométrie) qui peut également produire des images du pancréas de telle sorte que les anomalies puissent être détectées.
  • La CPRE (cholangiographie pancréatique rétrograde endoscopique) visant à observer le pancréas et les voies biliaires en utilisant les rayons X.
  • L’écho-endoscopie (EUS) et la biopsie, un examen dans lequel une aiguille fine est insérée dans une anomalie localisée dans le pancréas afin de prélever un petit échantillon de tissu pour l’étudier.

Traitement d'une pancréatite

Traitement d'une pancréatite aiguë

Les personnes atteintes de pancréatite aiguë sont principalement traitées à l'hôpital avec des liquides intraveineux et des médicaments contre la douleur.

Dans 20 % des cas de pancréatite, la maladie peut s’avérer sévère et les patients peuvent avoir besoin d'être admis dans une unité de soins intensifs. Aux soins intensifs, le patient est surveillé de près, car la pancréatite peut causer des dommages au cœur, aux poumons ou aux reins. Des cas de pancréatite sévère peuvent entraîner la mort du tissu pancréatique (nécrose pancréatique). Dans ces situations, on a recours à la chirurgie afin d'enlever le tissu endommagé si une infection secondaire se développe.

Une crise aiguë de pancréatite ne dure généralement que quelques jours, sauf si elle est compliquée par une nécrose ou un fluide à l'intérieur ou autour de la glande. Une crise aiguë de pancréatite causée par des calculs biliaires peut nécessiter l'ablation de la vésicule biliaire ou une chirurgie endoscopique des voies biliaires. Après que les calculs biliaires sont éliminés et l’inflammation diminuée, le pancréas revient à la normale.

La chirurgie du pancréas ou de la vésicule biliaire peut parfois être effectuée par laparoscopie, appelée également chirurgie mini-invasive. Pendant la chirurgie laparoscopique, de petites incisions (habituellement entre 5 à 10 millimètres) sont faites dans l'abdomen. Le laparoscope et les autres instruments chirurgicaux sont insérés à travers ces incisions. Le chirurgien est guidé par le laparoscope, qui transmet des images des organes internes sur un moniteur. La chirurgie laparoscopique est très avantageuse car les incisions sont plus petites, les risques d'infection sont moindres et moins il y de douleurs et de cicatrices, plus la récupération est rapide.

 

Traitement d'une pancréatite chronique

La pancréatite chronique peut être un peu difficile à traiter.

Les médecins essaieront de soulager la douleur du patient et tenteront d’améliorer les problèmes nutritionnels et métaboliques qui résultent de la perte de la fonction pancréatique. Ils prescrivent généralement des enzymes pancréatiques ou de l'insuline, si ces substances ne sont pas sécrétées ou libérées par le pancréas. Des comprimés d'enzymes pancréatiques sont habituellement prescrits pour être pris avec les repas afin de faciliter l'absorption des nutriments. Un régime alimentaire faible en matière grasse peut également être utile.

La chirurgie peut aider à soulager les douleurs abdominales, à rétablir le drainage des sécrétions pancréatiques, à traiter la pancréatite chronique causée par l'obstruction du canal pancréatique ou à réduire la fréquence des crises.

Les patients doivent cesser de boire des boissons alcoolisées. Ils doivent également suivre les recommandations de leur médecin et de leurs diététicien et doivent prendre les médicaments appropriés afin d'avoir de moins en moins de crises graves de pancréatite.

Prévention d'une pancréatite

Si la majeure partie des cas de pancréatite est causée par l'abus d'alcool, la prévention par une consommation raisonnable d'alcool et même aucune consommation, est requise. Si l'abus d'alcool est un problème, parlez-en à votre médecin pour une consultation vers un centre de traitement de l'alcoolisme. En outre, vous pouvez bénéficier d'un groupe de soutien comme les Alcooliques Anonymes.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la pancréatite.

 

Forum et témoignages

Votre expérience sur la pancréatite peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

Cette page vous a interessé ? Vous pouvez la partager grâce aux boutons ci-dessous.

 

Commentaires  

 
0 #74 miaro 05-03-2015 06:33
bonjour
j'ai un frère chez qui un début de pancréatite chronique serait detecté. il a 43ans et il n'est pas du tout alcoolique. par contre depsui quelques temps il pris beaucoup de poids et je pense que l'étiologie serait cette hyperlipidémie. J'ai vraiement peur pour lui. Ici l'artcile ne parle pas du rponostic mais dans d'autres pages on dit que l'évolution est toujours mauvaise. est-ce vrai?
Citer
 
 
0 #73 Quenardel 21-02-2015 16:32
Il y a 35 ans, j'ai eu une pancréatique chronique. Mon médecin d'alors m'a soigné en me faisant prendre par médicament du pancréas de porc (suspension très désagréable à boire). A cette époque, je buvais pas mal d'alcool sans être jamais saoul. J'ai arrêté tout absorption d'alcool et suis allé faire une cure à Vichy. Depuis 25 ans, j'ai un diabète de type 2 plus ou moins équilibré. J'ai essayé de boire un verre de vin aux fêtes mais aussitôt, ça ne va plus. Donc arrêt complet et comme cela, ça va.
Citer
 
 
0 #72 Pascal 19-02-2015 10:10
J'ai été examiné par un medecin qui a tiré des conclusions selon lesquelles j'ai une pancéatite chronique. Il m'a prescrit des gelules: Créons(60 gélules de 12000 UI) à prendre pendant 10 jours à raison de 6 par jour. Je me sents un peu soulagé mais je constate que le problme n'est pas resolu. Quelqu'un peut m'aider?
Citer
 
 
0 #71 Nadine 10-02-2015 14:20
Bonjour, j'ai été opéré de la vésicule biliaire et depuis j'ai un dysfonctionneme nt du sphincter d'oddi on m'a déjà opéré (on m'a coupé la membrane du sphincter d'oddi) car j'ai fait de grosse crise et au bout de 1 an seulement rebelote donc réopéré par le professeur cette fois ci (car j'ai fait 4 grosse crise avec hospitalisation en 1 mois et demi) qui m'a dit "vu que ça fonctionné une première fois un an je vais coupé plus pour que ça dure plus longtemps" malheureusement à mon réveil il m'a dit que d'autre crise reviendront ce que je n'ai pas compris, et qu'il fallait que je fasse des analyses pour en être sûr et bien malheureusement les crises ne m'ont pas vraiment lâché et aujourd'hui c'est de pire en pire est ce que quelqu'un a déjà eu ce genre de chose ??? merci j'ai moins de 50 ans
Citer
 
 
0 #70 ruth 28-01-2015 00:53
je suis rendu à ma 6 ième dont 3 à la maison j ai fait 21 jours d hopital et aujourd hui encore une autre je suis à bout de vomir et d avoir la diarré quand ca me prend j ai mal à l estomact. les médecins ne savent pas la cause et ne veule pas opérer trop dangereux.je ne mange pas pendant 3 jours. j ai ces pancréatites meme si je fait attention à ma nourriture.je ne sais plus quoi faire je suis pas mal découragée. j ai 64 ans Bye à tous
Citer
 
 
-2 #69 duprot 06-01-2015 19:17
bonsoir j ai mon mari qui a été opérer d un cancer du poncréas a toujour une sonde gastrique au poncréas ; aujourd hui il a une névrose poncréatique niveau/ d/ qui peut me dire la lettre D corréspond a quoi . il et hopitaliser sous perfussion et pas droid de boire ni manger merci de vos réponse
Citer
 
 
+1 #68 serge fontaine 28-12-2014 15:56
Citation en provenance du commentaire précédent de fischer:
bonjour
mon père a fait une pancréatite aigue et une semaine après l'hopital il a de la fièvre et il est très faible ;est ce normal ?comment avoir des forces ,après combien de temps SVPmerci de me dire si vous avez eu ette mauvaise experience

:-* bonjour je viens de faire une pancreatite aigue et apres un sejour de 12 jours a l'hôpital je suis detourner chez-moi il y a une semaine et depuisje suis faible mais le repos commence a faire une difference positive et la prise de lensure ou repas complet en canne commence a me remettre sur pied, alors repos et bonne nourriture semble etre la cle d'un retablissement, bon courage et surtout patience
Citer
 
 
+3 #67 pascal 20-11-2014 15:45
réponse
Le taux de lipase est aussi fonction de la méthode utilise une fourchette entre 60 et 190 en fonction des tests et considérer comme norma moi j'ai 183 suite a un calcul tombe dans le duodénum impossible a enlever avec une andoscopie la suite pour moi c'est l'opération courage
Citer
 
 
-1 #66 nico 24-10-2014 15:41
J'ai fait une pancréatite aigüe, mais, après 4 jours de jeûne complet, toute douleur a cessé. Un contrôle 8 jours après a montré la résorbtion de l'infection.
Je ne buvais pas spécialement, mais je suis fan de gâteaux, et mes triglycérids étaient toujours au max.
Depuis, je me méfie de mes anciens amis, les gâteaux, et ça roule...
Citer
 
 
+3 #65 Mercou 22-10-2014 09:13
Bonjour on m'a détecté il y a 18 mois de multiples kystes au pancréas et je suis donc sous surveillance avec une IRM annuelle : 7 mois après la première IRM les kystes n'avaient pas grossis. (Mars dernier)
Aujourd'hui j'ai des problèmes de selles parfois molles et collantes et je me demande si celà provient du pancréas ? Par contre pour le moment je n'ai pas maigri et pas de douleur ? Quelqu'un pourrait-il me renseigner ? Merci
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir