PANCREATITE

Causes, Diabète, Génétique, Idiopathique
Infectieuse, Médicaments, Origine

 

 

Définition d'une pancréatite

Le pancréas est une glande volumineuse située derrière l'estomac et le duodénum (la première partie de l'intestin grêle). Le pancréas a deux fonctions principales :

  • Le pancréas sécrète de puissantes enzymes digestives dans l'intestin grêle afin de faciliter la digestion des glucides, des protéines et des graisses
  • Le pancréas libère des hormones telles que l'insuline et le glucagon dans la circulation sanguine. Ces hormones sont impliquées dans le métabolisme du glucose dans le sang, réglementant la manière dont le corps stocke et utilise les aliments en énergie

La pancréatite est une inflammation du pancréas. L’atteinte pancréatique survient lorsque les enzymes digestives sont activées avant d'être sécrétées dans le duodénum et où le pancréas commence à être attaqué.

Il existe deux formes de pancréatite :

  • La pancréatite aiguë et
  • La pancréatite chronique

Qu'est-ce qu'une pancréatite aiguë ?

La pancréatite aiguë est une inflammation soudaine qui se produit sur une courte période.

Dans la majorité des cas, la pancréatite aiguë est causée par des calculs biliaires ou par une consommation excessive d'alcool. Certains médicaments, des infections, des traumatismes, des troubles métaboliques ainsi qu’une chirurgie peuvent également être des causes de pancréatite. Dans environ 10 % à 15 % des cas de pancréatite aiguë, la cause est souvent inconnue !

La gravité de la pancréatite aiguë peut varier d’une légère gêne abdominale à une grave maladie potentiellement mortelle. Cependant, la majorité des personnes souffrant de pancréatite aiguë (plus de 80 %) se rétablissent complètement après avoir reçu le traitement approprié.

Dans les cas très graves, la pancréatite aiguë peut entraîner des saignements dans le pancréas, des lésions tissulaires graves, une infection ainsi qu’une formation de kystes. La pancréatite sévère peut également créer des affections qui peuvent nuire à d'autres organes vitaux tels que le cœur, les poumons ou les reins.

Qu'est-ce qu'une pancréatite chronique ?

La pancréatite chronique survient le plus souvent après une période de pancréatite aiguë. Elle peut être le résultat d’une inflammation pancréatique en cours.

Dans environ 45 % des cas, la pancréatite chronique est causée par la consommation prolongée d'alcool. Les calculs biliaires, les troubles héréditaires du pancréas, la fibrose kystique, un taux de triglycérides élevé ainsi que certains médicaments peuvent également être des causes d’une pancréatite chronique. Les dommages causés par la consommation excessive d'alcool au niveau du pancréas peuvent ne pas présenter de symptômes pendant de nombreuses années, puis après la personne peut soudainement développer des symptômes de pancréatite sévère, y compris une douleur intense et une perte de la fonction pancréatique, résultant des anomalies digestives de sucre dans le sang.

 

Quels sont les symptômes d'une pancréatite ?

Symptômes d'une pancréatite aiguë

  • Des douleurs abdominales dans le dos. Les patients peuvent ressentir une «sensation ennuyeuse» qui peut être aggravée par la consommation, notamment, d’aliments riches en matières grasses.
  • Un abdomen enflé et douloureux
  • Des nausées et des vomissements
  • De la fièvre
  • Une augmentation du rythme cardiaque

Symptômes d'une pancréatite chronique

Les symptômes de la pancréatite chronique sont similaires à ceux de la pancréatite aiguë.

Les patients éprouvent fréquemment une douleur constante dans l'abdomen supérieur et irradiant le dos. Chez certains patients, la douleur peut être invalidante. D'autres symptômes peuvent inclure la perte de poids causée par une faible absorption (malabsorption) des aliments. Cette malabsorption se produit lorsque la glande ne sécrète pas assez d’enzymes pour digérer normalement les aliments. En outre, le diabète peut survenir si les cellules productrices d'insuline du pancréas sont endommagées.

 

 

Quelles sont les causes d'une pancréatite ?

Dans la majorité des cas, la pancréatite aiguë est causée par des calculs biliaires et une consommation excessive d'alcool. Certains médicaments, les lipides (triglycérides), les infections, les troubles chirurgicaux ou encore un traumatisme de l'abdomen peuvent également être des causes de pancréatite aiguë. Dans environ 10 % à 15 % des cas de pancréatite, la cause est inconnue.

Dans la plupart des cas de pancréatite chronique, la maladie est souvent causée par une consommation prolongée d'alcool, entraînant des dommages et des calcifications au niveau du pancréas. Dans d'autres cas, la pancréatite chronique peut avoir une cause héréditaire ou peut être causée par des calculs biliaires, un lupus ou un taux de triglycérides élevé. Dans environ 25 % des cas, la cause de la pancréatite chronique est inconnue.

Quels sont les facteurs de risque d'une pancréatite ?

Une pancréatite peut atteindre n'importe qui, mais elle est plus fréquente chez les personnes ayant certains facteurs de risque.

Les facteurs de risque de la pancréatite aiguë sont les suivants :

  • La lithiase biliaire
  • Une consommation excessive d'alcool

La pancréatite aiguë peut être le premier signe d’une lithiase biliaire. Le lien entre les calculs biliaires et une pancréatite aiguë est une union anatomique de canaux qui drainent la vésicule biliaire et le pancréas appelée « ampoule de Vater », également appelée « papille duodénale majeure ». Le passage de calculs biliaires dans la vésicule biliaire peut se bloquer à l'ampoule, ce qui provoque une obstruction du canal pancréatique, déclenchant une pancréatite aiguë.

Les facteurs de risque de la pancréatite chronique sont les suivants :

  • La consommation prolongée d'alcool
  • Certaines maladies héréditaires telles que la fibrose kystique
  • Les calculs biliaires
  • Des affections telles qu’un taux de triglycérides élevé et un lupus

Les personnes atteintes de pancréatite chronique sont généralement des hommes âgés de 30 à 45 ans, mais cela peut aussi survenir chez les femmes.

 

 

 

Diagnostic d'une pancréatite

La pancréatite est suspectée notamment quand une personne signale des symptômes de pancréatite et révèle également des facteurs de risque tels qu’une consommation excessive d'alcool ou une lithiase biliaire.

Pour confirmer une pancréatite aiguë, le médecin mesure le niveau des deux enzymes digestives dans le sang, l'amylase et la lipase. Des niveaux élevés de ces deux enzymes suggèrent fortement une pancréatite aiguë.

Diagnostiquer une pancréatite peut être difficile, mais le diagnostic peut être aidé par un certain nombre de techniques telles que des tests de la fonction pancréatique ou une imagerie radiographique du pancréas. Dans les stades plus avancés de la maladie, lorsque la malabsorption ou le diabète est présent, les analyses de sang, d'urine et de selles confirmeront la progression.

Le diagnostic d'une pancréatite comprend :

  • Des tests de la fonction pancréatique, visant à déterminer si le pancréas produit les niveaux appropriés d'enzymes digestives.
  • Des tests de tolérance au glucose pour mesurer les dommages au niveau des cellules du pancréas qui fabriquent l'insuline.
  • Des tests d’ultrasons qui peuvent produire des images du pancréas de telle sorte que les anomalies puissent être détectées.
  • La TDM (tomodensitométrie) qui peut également produire des images du pancréas de telle sorte que les anomalies puissent être détectées.
  • La CPRE (cholangiographie pancréatique rétrograde endoscopique) visant à observer le pancréas et les voies biliaires en utilisant les rayons X.
  • L’écho-endoscopie (EUS) et la biopsie, un examen dans lequel une aiguille fine est insérée dans une anomalie localisée dans le pancréas afin de prélever un petit échantillon de tissu pour l’étudier.

Traitement d'une pancréatite

Traitement d'une pancréatite aiguë

Les personnes atteintes de pancréatite aiguë sont principalement traitées à l'hôpital avec des liquides intraveineux et des médicaments contre la douleur.

Dans 20 % des cas de pancréatite, la maladie peut s’avérer sévère et les patients peuvent avoir besoin d'être admis dans une unité de soins intensifs. Aux soins intensifs, le patient est surveillé de près, car la pancréatite peut causer des dommages au cœur, aux poumons ou aux reins. Des cas de pancréatite sévère peuvent entraîner la mort du tissu pancréatique (nécrose pancréatique). Dans ces situations, on a recours à la chirurgie afin d'enlever le tissu endommagé si une infection secondaire se développe.

Une crise aiguë de pancréatite ne dure généralement que quelques jours, sauf si elle est compliquée par une nécrose ou un fluide à l'intérieur ou autour de la glande. Une crise aiguë de pancréatite causée par des calculs biliaires peut nécessiter l'ablation de la vésicule biliaire ou une chirurgie endoscopique des voies biliaires. Après que les calculs biliaires sont éliminés et l’inflammation diminuée, le pancréas revient à la normale.

La chirurgie du pancréas ou de la vésicule biliaire peut parfois être effectuée par laparoscopie, appelée également chirurgie mini-invasive. Pendant la chirurgie laparoscopique, de petites incisions (habituellement entre 5 à 10 millimètres) sont faites dans l'abdomen. Le laparoscope et les autres instruments chirurgicaux sont insérés à travers ces incisions. Le chirurgien est guidé par le laparoscope, qui transmet des images des organes internes sur un moniteur. La chirurgie laparoscopique est très avantageuse car les incisions sont plus petites, les risques d'infection sont moindres et moins il y de douleurs et de cicatrices, plus la récupération est rapide.

 

Traitement d'une pancréatite chronique

La pancréatite chronique peut être un peu difficile à traiter.

Les médecins essaieront de soulager la douleur du patient et tenteront d’améliorer les problèmes nutritionnels et métaboliques qui résultent de la perte de la fonction pancréatique. Ils prescrivent généralement des enzymes pancréatiques ou de l'insuline, si ces substances ne sont pas sécrétées ou libérées par le pancréas. Des comprimés d'enzymes pancréatiques sont habituellement prescrits pour être pris avec les repas afin de faciliter l'absorption des nutriments. Un régime alimentaire faible en matière grasse peut également être utile.

La chirurgie peut aider à soulager les douleurs abdominales, à rétablir le drainage des sécrétions pancréatiques, à traiter la pancréatite chronique causée par l'obstruction du canal pancréatique ou à réduire la fréquence des crises.

Les patients doivent cesser de boire des boissons alcoolisées. Ils doivent également suivre les recommandations de leur médecin et de leurs diététicien et doivent prendre les médicaments appropriés afin d'avoir de moins en moins de crises graves de pancréatite.

Prévention d'une pancréatite

Si la majeure partie des cas de pancréatite est causée par l'abus d'alcool, la prévention par une consommation raisonnable d'alcool et même aucune consommation, est requise. Si l'abus d'alcool est un problème, parlez-en à votre médecin pour une consultation vers un centre de traitement de l'alcoolisme. En outre, vous pouvez bénéficier d'un groupe de soutien comme les Alcooliques Anonymes.

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant la pancréatite.

 

Pancréatite : Forum et témoignages

Votre expérience sur la pancréatite peut être intéressante pour les autres. Pensez-y !

Nous vous proposons de laisser vos commentaires dans le forum ci-dessous.

Commentaires  

Joshua Rilliet 0 Joshua Rilliet
@Ophélie, des douleurs dans des zones qui n'ont pas grand chose à voir avec le pancréas arrivent, dans mon cas il m'a été expliqué que c'est dû à une sorte de "conduit" contenant différents nerfs et lorsque mon pancréas est en inflammation (ou pas) des douleurs apparaissent dans le dos, la cage thoraxique. Dans le post dans lequel vous développé votre situation vous posé la question de savoir si vous pourrez/pouvez boire de nouveau de l'alcool, je dirais que tout dépend de la dose d'alcool contenu dans la boisson, un verre de cidre, un verre de bière pourquoi pas, mais sachez que votre corps, comme celà vous l'a été dit, viens de vous envoyer un avertissement, soyez à l'écoute de ce qu'il vous indque et restez prudente car les problèmes qui suivent les différentes opérations qui peuvent êtres nécessaire en cas de pancréatites aïgue et chronique sont de très loin bien plus incommodante, voir handicapante ;)
28-04-2016 11:48
Joshua Rilliet 0 Joshua Rilliet
Tout comme Babou j'émet un doute sur la régénération du pancréas, c'est l'inverse de ce qui se passe dans mon cas et les toubibs ne m'ont jamais parlé de ça, faudra que je zieute ça sur la toile, quant aux graisses et sucres il faut juste faire attention à ne pas en consommer trop, je n'ai pas de régime particulier à suivre, je me suis imposer une certaine discipline afin de limiter leur consommation car, tout comme pour l'alcool que je ne consomme plus du tout depuis l'oépration, je ne veux pas prendre le risque d'une grosse crise qui me conduirait à l'hosto. C'est bien de vouloir connaitre ses limites mais attention aux risques que celà fait courir à votre pancréas ;)
28-04-2016 11:22
babou -1 babou
2/2

3/ Concernant l'alcool je n'ai jamais retenté depuis 2 1/2 ans je ne veux pas prendre le risque et ça ne me manque pas plus que ça. Au début j'ai continué à boire et à chaque fois recrise. Peut être faut-il vraiment laisser une longue période après la crise. En tout cas je ne tenterais pas 4 ans pour que les douleurs commencent à se calmer alors niet ...
28-04-2016 09:55
babou 0 babou
1/2
Bonjour Nickie
Contente que vous n'ayez pas eu de crise mais j'aimerais apporter quelques précisions à votre partage.

1/ je n'ai jamais entendu dire que le pancreas se regenerait bien au contraire. Le foie oui mais le pancreas non. Je me trompe peut être mais j'émets vraiment des doutes là dessus.

2/ suite à une pancreatite on n'interdit pas les matières grasses et le sucre dans leur totalité. Comme en général on subit une période de jeûne on réintroduit le gras petit à petit, d'abord cru puis cuit. On ne m'a pas non plus interdit le sucre. Aujourd'hui en pancréatite chronique, après avoir subi une 10aine de crises aiguës je mange tout à fait normalement. évidemment je ne mange pas une pizza entière mais une ou 2 parts ça passe. J'évite le mcdo et autres.
28-04-2016 09:54
babou 0 babou
Bonjour Ophélie
Rassure toi j'ai eu la même chose que toi et comme toi les médecins n'ont prêté aucune attention à cette douleur.
je suis tombée sur un médecin (rien à voir avec un gastro) qui m'a parlé de douleur miroir.
Moi je pense tout simplement qu'il y a surement un nerf qui relie ou passe du pancreas à l'épaule et que du coup quand il y a inflammation, donc grossissement ça touche le nerf et ça irradie. Mais comme je l'ai dit je ne suis pas médecin :D
28-04-2016 08:57
babou 0 babou
bonjour Marjolaine
Votre crise était une alerte. Ces petites douleurs risquent de revenir de temps en temps mais elles vont s'espacer. En tout cas c'est ce qu'il se passe pour moi et j'ai une pancréatite chronique depuis 4 ans, les douleurs commencent seulement à s'espacer :(
Un médecin m'a expliqué que quand il y a une grosse inflammation, il reste des petites cicatrices sur les nerfs, muscles qu'on appelle la fibrose, et c'est ces petites cicatrices qui peuvent être douloureuses parfois.
Aujourd'hui même si toutes mes analyses sanguine sont parfaites il m'arrive d'avoir encore des petites pointes douloureuses.
Mon médecin m'a prescrit de l'aspegic apparemment recommandée dans les douleurs pancréatiques.

Je rappelle que je ne suis pas médecin, juste une patiente qui a posé beaucoup de question à plusieurs médecins (ils changent tous les 2 ans) et qui ai eu la chance de tomber sur des médecins ouverts qui m'ont répondu.
28-04-2016 08:52
Pascal 0 Pascal
C'est votre vie ,considérez comme un premier avertissement de votre corps de nos dérives,si tout le monde vous dit stop c'est qu'il y a une raison ,moi par exemple arrêt TOTAL d'alcool ,cigarettes,rég ime car surcharge pondérale,je vous fait grâce de mes 4 operations ,des douleurs ,morphine pendant des mois à l'hôpital .À vous de voir faites ce que vous voulez du reste de votre vie moi j'ai choisis bien à vous
28-04-2016 06:47
nicky79004 0 nicky79004
BONJOUR
J'ai été hospitalisée pour une pancrétique aigue avec morphine en début d'année.
Grace à vos conseils, j'ai eu des renseignements concernant cette maladie.
Devant le coté inéluctable de tout cela, ni graisse, ni sucre, ni alcool, STOP!!, j'ai eu très peur.
Je suis commerciale et de par mon métier, souvent sollicitée pour des pots et des déjeuners clientèle.
Malgré tout, j'ai souhaitée connaitre mes limites et ai réintroduit tous ces éléments.
J'ai meme fété mon anniversaire, bien arrosé sur 2 jours, RIEN
ATTENTION, je ne dis pas de faire comme moi, cette maladie est GRAVE et MORTELLE, mais cela peut peut etre relativiser un peu les consignes de sécurité et d'apporter un peu d'espoir à certains.
D'après mon médecin, le pancréas se régénère avec le temps, je fais donc attention lorsque je n'ai rien de prévu d'extérieur, et je peut vivre normalement
J'avais déjà du diabète qui n'augmente pas non plus.
bisous
28-04-2016 04:58
Ophélie 0 Ophélie
J'explique mon cas quand même, j'ai eu une pancréatite aiguë en mars 2015 (peu avant mes 19ans que j'ai passe à l'hôpital d'ailleurs) suite à une soirée bien arrosée. Je n'étais ni alcoolique, ni buveuse régulière et au vu de mon jeune âge (18ans à l'époque) les médecin n'ont pas compris ce qui m'arrivait.
J'ai été admise en soins intensifs 2jours après mon entrée au urgence (sonde gastrique et tout le bordel) suite à des complications : des pseudos kystes sont apparus autour de mes poumons. Ils ont finalement commencés par se résorber tout seuls au bout d'une semaine donc pas besoin d'opérer, ouf!
Bref ça a été une épreuve particulièremen t difficile à surmonter pour moi, surtout moralement.
Depuis j'ai n'ai pas touché une goute d'alcool, mais je me demande si un jour je pourrais reboire ne serait-ce une coupe de champagne, ou si le risque est trop élevé (sachant que j'ai eu un peu tout les discours différents de la part des médecins..)
27-04-2016 20:35
Ophélie 0 Ophélie
Est-ce que certains d'entre vous (qui ont eu une pancréatite aiguë) ont eu en plus de la douleur abdominale, une irradiation de l'épaule gauche?
Cette douleur était pour moi pire que la douleur abdominale (qui m'empêchait tout de même de me lever de marcher et de m'allonger..). Aucun médecin n'a compris cette douleur (ils pensaient que j'avais du tomber dessus mais non la douleur était totalement différente), et je n'ai trouvé que quelque site où on associe cette douleur à la pancréatite.
J'attend vos témoignages
27-04-2016 20:21
Marjolaine 0 Marjolaine
Babou, merci des conseils. Effectivement je ne suis pas en crise, ça reste des petites douleurs côté gauche en dessous des côtes, comme une sensation de point de côté. Et tant donné qu'on ne connais pas la cause de la pancréatite aigu que j'ai faite, est ce que ce genre de petites douleurs vont êtres fréquentes?
16-04-2016 14:09
Babou +1 Babou
Ne vous limitez pas si vous n'êtes pas en crise. Supprimez juste pour quelques temps le gros gras style pizza/quiche mayo mcdo friture beurre cuit.
Il faut que votre corps se rehabitue petit à petit ça peut aussi venir des intestins vos petites douleurs donc il faut les menager.
16-04-2016 13:19

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur la pancréatite peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance